Cnam mag' #4

Comment travaillera-t-on demain?

  • L'avenir de la coopération dans le monde du travail sera-t-il technologique ou coopératif ?
    24 avril 2017
    Cobots, wikis, et espaces collaboratifs… L’avenir de la coopération dans le monde du travail est-elleuniquement technologique ? Il semble qu’elle soit pensée comme telle, mais au-delà de cette visionpurement technologique de l’avenir, il ne tient qu’à « nous » de militer également pour des organisationsdu travail plus coopératives, en rupture avec les organisations du travail classique… Cela neva pas de soi, car cela requiert une véritable « ingénierie » de la discussion et de la coopération quisoit centrée sur le travail réel et ses évolutions…
  • La reconnaissance au coeur des attentes des salariés
    24 avril 2017
    En 1988, des milliers d’infirmières manifestaient pour réclamer une meilleure reconnaissance de leur métier. Ce mouvement montre qu’au tournant des années 1990, la question de la reconnaissancecommence à apparaître sur la scène publique dans un monde du travail marqué par les tentativesde dépassement du taylorisme, l’effritement des collectifs et la mobilisation de la subjectivité.Une vaste enquête qualitative menée auprès de salariés, de dirigeants et de représentants syndicauxconfirme la force de ces attentes de reconnaissance souvent déçues.
  • Les discriminations au travail : vulnérabilité et différentialisme
    24 avril 2017
    On observe depuis une dizaine d’années une montée en puissance de la lutte contre les discriminationsqui se signale notamment par une intense activité législative. Celle-ci procède d’une reconnaissancede l’ampleur et de la diversité du phénomène. La problématique de la discriminationsuppose de convoquer deux niveaux d’analyse : celui qui vise à repérer les processus de productiondes inégalités qui font le lit des différences de traitement et celui qui explore les processus de crispationde la distinction et de dévalorisation qui caractérisent la discrimination.
  • L’avenir du droit du travail : entre avancée et régression, quel sera le sens du vent ?
    24 avril 2017
    Le discours ambiant s’accorde pour charger le droit du travail de tous les maux ! Certains sont ventdebout pour dire qu’il est responsable du chômage, d’autres, qu’il serait un frein à l’emploi et à lacompétitivité des entreprises… Sans parler des défauts dont on accable le Code du travail, qui seraittrop gros, trop compliqué, trop indigeste… Il faudrait ainsi tout remettre à plat, repartir sur d’autresbases, plus adaptées à notre monde qui change, aux rapports sociaux qui évoluent, aux interlocuteursqui ne sont plus les mêmes. Le droit du travail n’a-t-il plus le vent en poupe ?
  • Comment managera-t-on demain ?
    24 avril 2017
    Demain, chacun aura différents rôles (animateur, expert, tuteur, formateur, consultant, influenceur,communicateur…) dans différents écosystèmes de travail (l’entreprise, la plateforme, l’association,les communautés de pratique, les organisations de temps partagé...). Manager ne sera plusun métier mais un savoir-faire indispensable pour réussir à s’intégrer et participer à un travail collectifet collaboratif en présentiel comme à distance.
  • Les déclinaisons sociales de l’autonomie au travail
    24 avril 2017
    Que l’on considère les pratiques d’hier, celles qui dominent aujourd’hui ou encore les transformationsà venir, l’organisation productive ne peut pas être dissociée d’un enjeu majeur, celui del’autonomie au travail. Après le temps du taylorisme, caractérisé par des formes d’autonomie clandestines,c’est une « autonomie sous contrainte », avec son lot de pathologies nouvelles, qui s’estimposée au plus grand nombre. Le développement de l’économie numérique peut être l’occasiond’inventer de nouvelles organisations capables d’associer autonomie, créativité et démocratie autravail.