• Action sociale,
  • Emploi,
  • Formation,

Pour une formation tout au long de la vie

Editorial d'Olivier Faron

Publié le 4 octobre 2017 Mis à jour le 4 octobre 2017

Le 12 juillet dernier, à quelques jours de la fermeture estivale de l’établissement, le Conservatoire célébrait, en présence de Philippe Baptiste, directeur de cabinet de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la réussite d’une soixantaine de diplomé·e·s.

Cette cérémonie avait pour premier objectif de reconnaître toutes les compétences et qualités personnelles des impétrant·e·s. Ce plus beau public du monde qui a choisi le Cnam pour démarrer ou revenir dans l’enseignement supérieur afin d’évoluer professionnellement, de trouver ou de retrouver un emploi, de bénéficier d’une promotion sociale méritée... Mais, il s’agissait aussi de rendre compte de la richesse des réponses que le Conservatoire propose pour accompagner chaque année plus de 60 000 personnes vers leur avenir professionnel et personnel. Licences professionnelles, doctorats, titres d’ingénieur, diplômes d’établissement, titres RNCP validés en alternance, en cours du soir, par la validation des acquis de l’expérience (VAE)... étaient ainsi à l’honneur.

Notre ambition est en effet de proposer la bonne réponse aux aspirations de chacun·e quels que soient son projet professionnel, son bagage antérieur, son origine sociale, son lieu de résidence. Cette ambition nous engage et nous contraint à innover sans cesse, à établir de nouvelles passerelles, à multiplier les parcours à la carte pour répondre aux besoins de nos concitoyennes et concitoyens mais aussi, plus largement, à ceux des entreprises et des territoires. Car, la formation professionnelle tout au long de la vie apparaît bien comme le remède efficace au triple défi de la compétitivité, de la croissance économique et du plein emploi.

Ce sera bien évidemment l’une de nos préoccupations majeures durant toute cette année universitaire. Mais, ce sera aussi celle de l’ensemble des acteur·rice·s du secteur puisqu’à l’initiative du président de la République, une « transformation de la formation professionnelle, de son financement et de sa gouvernance » doit rapidement être engagée. Ciblant plus particulièrement deux publics prioritaires, les « jeunes qui sont loin de l’emploi » et les « chômeurs peu qualifiés », cette réforme devra « donner aux exclus du système la qualification nécessaire pour entrer dans le monde du travail ». Avec des dispositifs comme Ardan ou le Passe numérique, dont les diplômé·e·s étaient justement à l’honneur ce 12 juillet, le Conservatoire prouve qu’il est possible de permettre à ces publics de rebondir dans leur vie professionnelle. Il convient désormais de mobiliser toutes les expertises et toutes les compétences pour multiplier ces réussites.

Par Olivier Faron,
Administrateur général du Cnam


Picto label thématiques articles Cnam Blog Action sociale Emploi Formation