Alexandre le conquérant... des olympiades des métiers

Publié le 21 avril 2017 Mis à jour le 21 avril 2017

Champion d’Europe 2016, métier administration des systèmes et des réseaux informatiques, apprenti en dernière année de diplôme d’ingénieur au Cnam Picardie, tout semble réussir à Alexandre Étienne. Il a pourtant un parcours singulier...

©WorldskillsFR

©WorldskillsFR

L’informatique, Alexandre est tombé dedans à l’âge de 10 ans comme Obélix dans le chaudron de potion magique. Le jeune geek découvre alors son premier PC même s’il ne soupçonne pas encore l’étendue de ce vaste univers informatique. À la suite d’une scolarité moyenne, il est orienté en seconde vers un bac STMG1, spécialité mercatique. « Après un bac obtenu sans gloire, je me suis complètement perdu et j’ai passé une année à travailler en usine pour gagner ma vie. » Durant 8 heures, Alexandre doit taper sur des tuiles pour vérifier leur qualité. Le déclic survient lors de cette expérience où les heures accumulées pendant des jours et des mois à répéter ce geste lui permettent de se forger un mental de vainqueur. Il décide alors de reprendre ses études et intègre un BTS services informatiques aux organisations (SIO) au centre de formation Proméo à Beauvais. Il y rencontre son « mentor », Philippe Baucherel, qui l’initie à l’administration des systèmes réseau et lui transmet sa passion pour les olympiades. Et pourtant à la présentation de la compétition NetRider, organisée par Cisco, ou des olympiades des métiers, Alexandre ne se sent pas l’étoffe d’y participer. Six mois après, il est major de sa promotion : « C’était devenu un enjeu pour moi d’être le meilleur et de tout faire à la perfection ». Cette « assez grosse névrose de la perfection ! » s’explique certainement par sa volonté de surmonter ses lacunes et de dépasser ses limites. En effet, n’ayant pas obtenu de bac scientifique, il doit renforcer ses bases et choisit l’option mathématiques en deuxième année de BTS. Tout en se fixant comme objectif d’être toujours le premier de la classe. Et, comme il ne fait jamais les choses à moitié, il déposera très tôt sa candidature au Cnam pour poursuivre ses études en ingénierie.

Dopé aux vidéos des best of des olympiades, Alexandre n’a désormais plus de doutes sur sa participation à cette compétition lorsque Philippe Baucherel le lui propose. En septembre 2013, il se lance ainsi avec ardeur dans ce nouveau challenge et remporte, le 8 février 2014, les sélections régionales. Champion de Picardie, puis de France, 7e mondial sur 36 et récemment champion d’Europe, Alexandre a la compétition chevillée au corps. Malheureusement, le règlement des olympiades est formel : une seule participation est possible par candidat. En 2017, Alexandre est donc obligé de passer le flambeau et, comme Philippe Baucherel l’avait fait avec lui, forme depuis quelques mois son successeur qui a déjà remporté le championnat régional des Hauts-de-France et se prépare activement à la compétition nationale. Alexandre, désormais chef de l’équipe des olympiades de la région, entraîne, en plus de « son jeune » comme il l’appelle, 50 personnes de tous les métiers à affronter physiquement et mentalement les épreuves. Il souhaite leur faire partager cette expérience extraordinaire qui lui a permis de rencontrer le président de la République, de voyager et de se créer un beau carnet d’adresses. Intarissable sur les bénéfices acquis, Alexandre a développé, outre des connaissances techniques « ultra-poussées », une belle expertise et une grande confiance en lui-même. Il insiste aussi sur les valeurs apportées par les olympiades comme le dépassement de soi et l’ambition acharnée. De cette expérience, Alexandre en tire une philosophie positive : « Il n’y a vraiment rien d’impossible à celui qui se donne les moyens de le faire. Rien d’inhumain, c’est juste une question d’envie ». En dernière année de son diplôme d’ingénieur du Cnam, Alexandre a une très longue liste de projets.

Pour l’heure, toujours sérieux, il est mobilisé sur l’obtention de sa deuxième certification Cisco, l’entreprise californienne leader dans le domaine des réseaux informatiques.

< 1 / 8 >
Alexandre, égérie de la campagne de communication (2016-2017) du Cnam en faveur de l'alternance.
© Dircom Cnam

 

[1] Sciences et technologies du management et de la gestion.

Sophie Grallet
Directrice adjointe de la communication